Archives de catégorie : agenda

5 oct. à Barricade: Benoît Borrits présente “Au delà de la Propriété” (éd. La Découverte)

Le vendredi 5 octobre, à 19h30,
à Barricade, rue Pierreuse, 21, Liège
AU DELÀ DE LA PROPRIÉTÉ
ÉD. LA DÉCOUVERTE
PETITS EXERCICES DE LUCIDITÉ
AVEC BENOÎT BORRITS
Rencontre-débat, « Propriétaire toi-même ! » C’est ce qu’un esprit frondeur pourrait lancer à celles et ceux qui prétendent sortir du capitalisme en chantant les louanges de la première coopérative
venue, ou en promettant la « propriété collective des moyens de production »…
Après tout, la propriété d’une collectivité « reste toujours privée à l’égard de tous ceux qui ne font pas partie de cette collectivité ».
Se débarrasser du carcan de la propriété sous toutes ses formes nécessite donc des options plus radicales. Lesquelles ? C’est tout l’objet d’ Au delà de la propriété de Benoît Borrits.
Au fil d’une enquête rigoureuse, analysant plusieurs tentatives historiques, l’auteur pri vilégie deux leviers de changement : la socialisation des revenus (déjà entamée par l’essor des cotisations sociales) et l’institution d’un secteur bancaire socialisé (en phase avec le déclin de l’investissement sur fonds propres).
Une invitation convaincante à « se donner d’autres horizons que celui de faire fonctionner correctement le capitalisme ».
Une co-organisation Réseau Salariat, Riposte.cte et Barricade
Promo: évènement facebook

Soirées Ecoute sonore: FRAGMENTS HACKES D’UN FUTUR QUI RESISTE / A. Damasio

jeudi 19 juillet et mardi 21 août, à 20h

 à Barricade, rue Pierreuse, 21, Liège

Barricade et Riposte.cte vous invitent

à une soirée audio !

FRAGMENTS HACKES D’UN FUTUR QUI RESISTE

Venez écouter ce très beau texte de

Alain Damasio

mis en voix et en sons par un collectif d’Outremer,

le collectif Tarabust.

Fragments sonores d’un écrivain qui résiste

Attention ! 15 places maximum par date !

On vous conseille donc de réserver !

Ce texte, c’est une dystopie urbaine futuriste (entendez une société qui a vachement mal tourné) où des collectifs luttent par le squat des quartiers interdits. Ça mélange science-fiction, politique, machines, répressions et résistances.

L’histoire est située en 2034, dans un futur hélas crédible où les villes sont entièrement privatisées.

Le mouvement de l’envahissement technologique liberticide n’a, quelle surprise, pas dévié d’un iota. Vingt ans après, les mousquetaires technologico-répressifs n’ont pas vieilli. Bien au contraire. Ils se sont affinés, perfectionnés, et règnent désormais en maîtres sur tous les aspects de la vie quotidienne. Privatisées, les villes sont segmentées en zones plus ou moins accessibles selon le degré de richesse – on n’accède pas Place Vinci sans un forfait d’élite. Les moyens de surveillance et de répression sont omniprésents, des drones aux check points, des gadgets téléphoniques surtracés à l’oculus de vie virtuelle….” (in http://syntone.fr/fragments-sonores-dun-ecrivain-qui-resiste/)

Promo:
http://www.barricade.be/agenda/2018/07/19/fragments-hackes-un-futur-qui-resiste
https://liege.demosphere.eu/rv/6329
https://liege.demosphere.eu/rv/6330

21 juin, 19h30 : sortie publique à Liège de “Petit Manuel de Discussions Politiques”

Jeudi 21 juin à 19h30

Barricade, rue Pierreuse, 21

Cédric Leterme et Thierry Müller, de Riposte.cte

et Gaëlle Jeanmart (sous réserve), coordinatrice de PhiloCité

présenteront

Petit Manuel de Discussions politiques, réflexions et pratiques d’animation à l’usage des collectifs

ou

Comment organiser et animer des discussions politiques qui soient à la fois constructives et démocratiques ?

La politique est un domaine où la discussion ne conduit bien souvent à rien.

Coups de force, dialogues de sourds, raisonnements biaisés, questions provocatrices, réponses à côté… : les médias, nos soirées-débats ou nos repas du dimanche nous abreuvent d’exemples sur les écueils qui conduisent nos discussions politiques à une impasse.

Et pourtant, la vie politique peut-elle se passer de la discussion ? Serait-elle encore démocratique ?

Ce petit manuel propose des pistes concrètes pour apprendre à discuter ensemble, et à faire ainsi du groupe on l’on s’engage un champ d’intelligence partagée.

Ce livre combine vigilance pratique du manuel et interrogation plus théorique sur les enjeux des processus de discussion, sur leurs limites, leurs points aveugles et leurs présupposés.

Petit manuel de discussion politique

Promo:

31 MAI, à 19h, à La Zone: souper benefit pour MIGRATIONS LIBRES !

Le 31 mai, a 19h, Migrations libres  sera lancé officiellement !

A cette occasion sera organisé à La Zone, Quai de l’Ourthe, 42b

un souper benefit

Réservation souhaitée: 04 341 07 27 ou par mail : info@lazone.be

Ce projet d’hébergement collectif d’exilé.e.s, migrant.e.s ou candidat.e.s  réfugié.e.s, est soutenu par Riposte.cte. et 6 autres associations liégeoises : CADTM, CpcR, F41, Barricade, Acteurs de l’Ombre et La Zone herself.

Il en appelle à votre soutien humain, politique et financier.

“Accueillons à Liège des réfugié.e.s en transit ou en demande d’asile !

Nous, chômeur.ses, précaires, pensionné.e.s, étudiant.e.s, travailleur.ses refusons la politique d’accueil répressive et inhumaine du gouvernement belge et de l’Union Européenne à l’égard des réfugié.e.s. Cette politique ne criminalise pas des actes délictueux, mais la recherche d’un refuge face à des conditions de vie insupportables.

Nous refusons de considérer un humain en détresse comme un coût ou une menace. Nous refusons les discours de haine ou d’impuissance.

C’est pourquoi, dans le sillage de la Plateforme Citoyenne, nous accueillons collectivement des réfugié.e.s à Liège. Nous disposons d’un lieu pouvant recevoir plusieurs jours par mois 10 personnes à qui nous offrons logement, nourriture, repos et protection. Nous avons besoin d’aide humaine et financière pour les accueillir, ainsi que d’un soutien pour exercer une pression populaire sur le gouvernement et infléchir sa politique.

Alors rejoignez-nous !”

 

Contact:  info@migrationslibres.be

Site: migrationslibres.be

Page  facebook

Promo:
Evènement facebook
Démosphère

 

 

5 mai, 13h, à L’ESACT ( Conservatoire de Liège): Repenser le travail, avec Riposte.Cte et METAL

Samedi 5 mai, de 13h à 18h

A l’ESACT (Conservatoire de Liège),

Quai Banning, 5

Après-midi de recherches et de réflexions

Repenser le travail

organisée par M.E.T.A.L (Mouvement des Etudiant.e.s et Travailleur.euse.s des Arts en Lutte)

présentée par Cédric Leterme et Thierry Müller

de Riposte.cte

Tout savoir ou presque sur les thèses principales de Bernard Friot (salaire à vie, co-propriété d’usage, statut du producteur, etc) et sur qu’en faire aujourd’hui, ici chez nous, pour émanciper le travail du carcan dans lequel l’enferment les marchés lucratifs de la main d’œuvre et de la production des biens et services (auto-entrepreneuriat).

“Comment des collectifs ou mouvements de résistance comme Riposte.cte ou METAL peuvent s’emparer des thèses du Réseau Salariat pour re-questionner les notions mêmes de valeur économique, de salaire, de travail et de « hors emploi », de sécurité sociale et de légitimité des droits qu’elle se donne à financer, etc. ?”.

Une après-midi en prélude à un Mercredi Hors Emploi qui, fin mai, permettra d’approfondir ces questions à partir des revendications du milieu artistique et étudiant.

promo: évènement facebook

25/04/18, Place Royale, Bxl : Boycott Service communautaire : MOBILISONS-NOUS !

Ce 25/04, à 13h, Pl. Royale à Bruxelles, mobilisation contre le service communautaire imposé aux bénéficiaires du Revenu d’Intégration Sociale

Riposte.cte, ainsi que de très nombreuses associations et syndicats, en appelle à un rassemblement contre le  « service communautaire », ce nouveau dispositif mis en place par la loi Borsus (MR) de 2016, qui permet à des CPAS de contraindre un allocataire qui s’y serait engagé à effectuer des travaux… de façon gratuite.

Ce 25/04, la Cour constitutionnelle tiendra une audience pour vérifier si cette loi n’est pas attentatoire aux droits fondamentaux. Mais la contestation de ce dispositif n’a pas à être restreinte à une salle d’audience : à 13h, rendez-vous sur la Place Royale, devant la Cour constitutionnelle, pour soutenir l’attaque en justice contre la loi Borsus !

Le revenu d’intégration sociale ( RIS) est ce droit accordé, de plus en plus difficilement, par les CPAS alors qu’il constitue le dernier filet de sécurité pour une personne qui n’aurait pas d’emploi, pas de droit aux allocations de chômage ou à d’autres revenus de remplacement. Il est censé garantir une vie conforme à la dignité humaine (en principe: avec 850 euros/ mois, soit 80% du seuil de pauvreté pour un isolé!).

Les libéraux veulent conditionner cette aumône à un service communautaire… obligatoire, dans la mesure où, étant inscrit dans le Plan Individualisé d’Insertion que le bénéficiaire est contrait de signer, il ne peut lui être contrevenu sous peine de suppression du RIS. Cette pratique constitue à n’en pas douter un ban d’essai avant une application similaire à tous les chômeur.se.s, ainsi que le réclame la NVA.

Voici l’appel signé par les organisations qui appellent à ce boycot : https://goo.gl/forms/9v2prGRxUQtKwLHd2

Tous les détails de la mobilisation: https://www.facebook.com/events/2263598457200431/

19/04/18 : Travailler moins pour vivre mieux / réduction ou partage du Temps de Travail ?

Jeudi 19 avril, à 19 heures, au MOC-CIEP

rue Plétinkx… 19, à Bruxelles

A l’invitation du MOC, dans le cadre de la campagne TAM-TAM

et à la veille du 1er mai, journée historique du combat du mouvement ouvrier pour la journée de 8 heures

Thierry Müller, représentant de Riposte.cte, interviendra  dans un débat sur la Réduction collective du Temps de Travail, avec un syndicaliste de la CNE et Nicolas Lemoine, représentant du collectif Roosevelt.

Quelle réduction collective du temps de travail revendiquons-nous ? Avec ou sans embauche compensatoire ?
Avec ou sans maintien des salaires ?
Avec ou sans baisse des cotisations sociales ?
Avec ou sans flexibilité ?

 

21 Mars, à Bruxelles / “Temps de Travail: mesure et démesure”

“Faut-il réduire le temps de travail ou sortir de l’emploi salarié ? Que deviendra le travail à l’époque de la décroissance ? Les possibles sont nombreux pour travailler moins ou travailler différemment.”

Rencontre-débat organisé par le PAC de Bruxelles

Mercredi 21 mars 2018, à midi,
A la Fonderie, Musée bruxellois des industries et du travail,
rue Ransfort, 27, à Molenbeek St Jean

Réduction collective du travail et vie sans emploi

Rencontre avec Bernard LEGROS, décroissanciste notoire, Thierry Müller du Collectif RIPOSTE.CTE, Delphine Houba et Michel CERMAK, auteur-e-s du livre “Partageons le Temps de travail” (collectif Roosevelt).

Dans le cadre d’une exposition permanente intitulée:
“Temps de travail : mesure et démesure”

“Le débat autour de la réduction collective du temps de travail a repris le devant de la scène. Face à la crise et au chômage, le partage du travail serait-il une solution ? Une piste en contradiction avec les “lois travail” européennes mises en place pour plus de flexibilité et de compétitivité.

Partant de cette réalité, l’exposition retrace l’histoire du temps de travail et la met en perspective avec les enjeux actuels et futurs….suite…”

20 février 2018: Reprendre la Ville, avec J. Durand-Folco (Québec)

 Mardi 20 février, à Barricade, rue Pierreuse, 21

En collaboration avec Barricade, Urbagora et D’une Certaine Gaîté

Journée en deux parties

En présence de:

Jonathan Durand-Folco

docteur en philosophie de l’Université Laval et professeur à l’École d’innovation sociale de l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

 

  

Les élections communales approchent.
C’est l’occasion de réfléchir à ce qu’il est possible et souhaitable de revendiquer à cet échelon de pouvoir que l’on présente souvent comme le plus démocratique car « le plus proche des citoyens ».
à quelles conditions le pouvoir communal peut-il être un outil démocratique ? Quels sont les avantages et les limites de ce niveau de pouvoir ? En quoi les luttes pour le droit à la ville participent-elles de luttes plus larges ?
Ces questions, parmi d’autres, seront au cœur d’une rencontre organisée en deux temps en présence du philosophe  québécois Jonathan Durand-Folco, auteur de “À nous la ville ! Traité de municipalisme” paru aux Éditions Écosociété.

http://ecosociete.org/livres/a-nous-la-ville

De 14h30 à 16h30

Emission radiophonique en public

Sur les luttes urbaines et la question du travail

En présence de Jonathan Durand-Folco
C’est donc la question du lien entre luttes municipales et luttes autour du travail qui sera plus spécifiquement traitée, dans un atelier animé par le collectif liégeois de défense du droit au chômage Riposte-Cte.

diffusée en direct à cette adresse :
> http://airtime.komap.org:8000/wallifornie.

Vous y êtes toutes et tous les bienvenu-e-s !

Voici la captation de l’émission: Captation atelier radio Reprendre la ville

De 19h30 à 22h00

Conférence-débat  de

Jonathan Durand-Folco, accompagné de Pavel Kunysz (Urbagora)

Sur le municipalisme et la participation

En partenariat avec UrbAgora Asbl,
D’une Certaine Gaieté asbl et Barricade.

Liens promo : évènement facebook
et Démosphère

Le livre: “Les villes peuvent-elles changer le monde ? Considérées comme les espaces où se joueront en grande partie les luttes politiques du XXIe siècle, les villes tardent pourtant à susciter l’attention qu’elles méritent dans les cercles progressistes. Pour Jonathan Durand Folco, la gauche doit urgemment investir cet espace politique qui est au centre des enjeux sociaux, économiques et écologiques du XXIe siècle et qui possède un potentiel de transformation inédit.” (suite …)

25 février: Stop aux pratiques totalitaires ! “Human wave for solidarity and humanity #MigrAction !

Nous écrivons cet article au lendemain d’une journée très très lourde pour ce pays qu’est la Belgique. Une journée où un gouvernement en journée interprète publiquement et de manière fallacieuse les rapports de son administration, le CGRA (rapport soudanfr.pdf ) , afin d’auto-légitimer sa complicité avec les pires dictatures (l’avis du CIRE), et le soir cautionne voire organise une rafle de migrants dans un centre culturel bruxellois sous prétexte de contrôle à l’Onss (7 arrestations de « sans papier »)  (mensonges-enfumage-et-nouvelle-rafle)  !

Notre collectif, Riposte.cte, est en train de préparer des initiatives à son échelle pour que nous renforcions ensemble, en alliance avec d’autres bien sûr, l’opposition à ces politiques qui rappellent les années les plus terribles de notre histoire.

En attendant, nous en appelons à une présence massive le 25 février, à Bruxelles, à 14h, au Parc Maximilien, près de la Gare du Nord, contre les politiques migratoires de ce gouvernement crapuleux.

Human wave for solidarity and Humanity migrAction.

Toute info ici: ICI sur Facebook ou ICI

23e MHE / 10 janvier 2018: “FOREM: la dernière convocation”

Le 10 janvier à 19h , à La Zone, 42, Quai de l’Ourthe,  à Liège

23e Mercredi Hors Emploi

Avec le soutien de  la Compagnie Paulette Godard

Lecture de “La dernière convocation”

de Christine Vanacker (Ed. Cactus Inébranlable)

par Lara Persain et Catherine Wilkin de la Compagnie Paulette Godart/ Liège

VOICI LA CAPTATION VIDEO DE LA LECTURE

20h: Atelier d’écriture,

animé par Caroline Martin et Olivier Thonus

Auberge espagnole et ouverture des portes dès 18h

Avec l’aide de La Zone

Une couverture inspirée d’une création intitulée “La Cible”, de Art!Tunk / JFR : https://www.facebook.com/ArtTunk-262523670480376/

En 2002, inspiré par les blairistes au pouvoir en Angleterre et par leur “3e voie”, celle qui enterrera le socialisme européen, Frank VandenBroucke, jeune leader et ministre socialiste flamand, instaure chez nous l’Etat Social Actif. En 2004 – il y aura bientôt  14 ans- commencent alors sous l’égide de l’Onem les contrôles ACRE: activation du comportement de recherche d’emploi ! Depuis,  ces contrôles ont mis dans la misère des milliers et des milliers d’exclus. En 2016, le Forem reprend en Wallonie l’exercice de la sale besogne jusque-là exercée par l’ONEM, celle qui vise à nous soumettre toutes et tous à l’injonction du “travail obligatoire”. Plus que jamais, la sécurité sociale, censée nous libérer du joug capitaliste, est utilisée pour nous faire plier au service des acheteurs de main d’œuvre.

En 2017, Christine Vanacker, auteure de nombreux livres, productrice et créatrice d’émissions radiophoniques (notamment diffusées sur “Par Ouï-dire”/ RTBF), animatrice de l’association et du site Les Grands Lunaires, écrit une lettre au Forem pour expliquer pourquoi elle ne se présentera plus à ces contrôles humiliants et stériles. Elle renonce volontairement à des “droits “ dont elle n’accepte plus de subir l’inique contre-partie.

Un éditeur bien informé s’empare alors de ce texte et en fait un tout petit livre de poche (Le Soir.be/la-derniere-convocation-du-forem-ne-passe-pas ).

Mercredi 10 janvier, dès 19h, Lara Persain et Catherine Wilkin, brillantes comédiennes de la Compagnie Paulette Godard, nous feront le très généreux cadeau d’une lecture intégrale de cette lettre.

Et après…, on fait quoi de ces contrôles ? On les combat  ? bien sûr ! Mais en attendant ? on les contourne, on les sabote, on les fuit, on les détourne, on en fait de l’absurdie, on les “réussit” à coups de trucs et astuces ? Une fois n’est pas coutume, on ne vous proposera pas vraiment d’en débattre (si ce n’est informellement), mais plutôt d’écrire à votre tour, seul ou  groupe, sur ce que vous inspirent ces stratégies d’exclusion qui empirent. Et tous ces textes, on décidera de les affiner, de les publier, de les envoyer à qui de droit… A débattre ensemble.

 Un atelier animé par Olivier Thonus, animateur d’écrits durs, misonéiste asocial, retiré en fonds de Gaume, et qui en matière de chômage sait de quoi on parle, et par sa complice liégeoise, Caroline Martin, qui elle a connu le chômage sous ces deux facettes, celle de la contrôlée-harcelée-accompagnée et celle de l’accompagnatrice chargée de faire du chiffre.

Car vous, vous en pensez quoi, vous, de ces contrôles ? Et si c’était votre dernière convocation à vous-aussi, qu’auriez-vous à leur dire, aux travailleurs du Forem qui contrôlent et sanctionnent, à la direction, au Ministre de l’Emploi et du Travail, aux responsables syndicaux qui participent à la co-gestion du Forem, ou à qui d’autre… ? Et si vous étiez un contrôleur-évaluateur ou une contrôleuse-évaluatrice, vous écririez quoi à propos de votre boulot ? Vous lui diriez quoi à cette chômeuse que vous allez exclure ou qui vous a fait un brillant dossier, digne d’une première de classe ?…

LE 17 JANVIER 2018, LA RTBF A CONSACRE UNE EMISSION RADIOPHONIQUE A CE LIVRE: Par ouï-dire /RTBF/ 17 janvier-2018/

24 janvier 2018: R.Liogier/ Robotisation – l’allocation universelle est-elle salutaire ?/ avec Cédric Leterme

Conférence de Raphaël Liogier (Sociologue et philosophe). Discutant : Cédric Leterme (en tant que post-doctorant au Gresea, ULB), adepte du salaire à vie et membre actif de Riposte.cte.

Initialement prévue début décembre 2017, cette conférence fut donc reportée en ce mois de janvier.

Thématique:

Nous vivrions la plus grande transformation depuis le néolithique. La robotisation, l’intelligence artificielle et les transformations numériques de la société propulsent l’humanité dans une ère d’abondance où l’emploi deviendra accessoire, assure le philosophe Raphaël Liogier, défenseur d’un revenu universel de haut niveau. Auteur récent de “Sans emploi : condition de l’homme postindustriel” (Les liens qui libèrent Ed., 2016), Raphaël Liogier analyse ce qu’il nomme le mythe de l’emploi, pierre angulaire de tous les discours politiques.

Raphaël Liogier est sociologue et philosophe, professeur d’université à Science Po, à Aix en Provence, et enseignant à Paris, au Collège international de philosophie.

Une initiative du Gsara Asbl dans le cadre de sa campagne de sensibilisation “Exploitation du travail programmée”.

https://www.gsara.be/exploitation-travail/

En partenariat avec le Le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, asbl. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Cocof, la Région Wallone.

Promo: event facebook