30e MHE: Universaliser la sécurité sociale en la déliant du marché du travail

24 octobre 2018, à 19h00,

A La Zone, Quai de l’Ourthe, 42b, Liège

Universaliser la sécurité sociale en la déliant du marché du travail  !

Atelier de recherche et de discussion collectives

autour des revendications de Riposte.cte

Proposé par Riposte.cte, et alimenté notamment par l’expérience de Migrations Libres et par le regard critique de Dominique Dauby, secrétaire générale de Solidaris-FPS de Liège. D’autres invité.e.s seront sans doute présent.e.s. 

A quelques mois d’élections fédérales cruciales, Riposte.cte formule trois revendications majeures. Les trois prochains Mercredis Hors Emploi seront consacrés à les expliciter, les argumenter et les soumettre à lecture critique d’alliés potentiels pour les faire aboutir.

Ce 24 octobre, nous abordons la revendication de
l’universalisation de la sécurité sociale .

Pour Riposte.cte, le droit d’accès à la sécurité sociale ne doit plus  tenir compte du fait que la personne ait ou non cotisé à la sécurité sociale, parce qu’imposer l’inverse,  c’est accepter de nous contraindre à nous vendre pour avoir droit aux allocations de chômage, à une pension décente, et à nous faire rembourser les soins de santé et les prestations médicales dont nous avons besoin. Ces droits doivent selon nous être inaliénables, universel set personnels. Ils  doivent être garantis à toute personne dès l’âge de 18 ans et pour autant qu’elle apporte la preuve qu’elle réside sur le territoire national (citoyenneté de résidence) .

Nous poursuivrons ainsi l’extension de la sécurité sociale comme droit universel et non comme droit aliéné à la vente préalable de notre force de travail dans le processus productif capitaliste.

Ce droit s’ouvrira ainsi pleinement aux populations précarisées (intermittent.e.s, intérimaires, travailleur.euse.s à temps partiel, pigistes, travailleur.euse.s ubérisé.e.s, etc), aux étudiant.e.s, aux migrant.e.s, en transit ou demandeur.euse.s d’asile, aux femmes quelle que soit l’effectivité de leur accès au marché du travail… tou.te.s  seront désormais  couvert.e.s par une sécurité sociale perçue comme ensemble de dispositifs salariaux socialisés et non plus comme primes d’assurances légitimées par le versement de cotisations préalables personnelles.

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Mail