Galeries

20 février 2018: Reprendre la Ville, avec J. Durand-Folco (Québec)

 Mardi 20 février, à Barricade, rue Pierreuse, 21

En collaboration avec Barricade, Urbagora et D’une Certaine Gaîté

Journée en deux parties

En présence de:

Jonathan Durand-Folco

docteur en philosophie de l’Université Laval et professeur à l’École d’innovation sociale de l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

 

  

Les élections communales approchent.
C’est l’occasion de réfléchir à ce qu’il est possible et souhaitable de revendiquer à cet échelon de pouvoir que l’on présente souvent comme le plus démocratique car « le plus proche des citoyens ».
à quelles conditions le pouvoir communal peut-il être un outil démocratique ? Quels sont les avantages et les limites de ce niveau de pouvoir ? En quoi les luttes pour le droit à la ville participent-elles de luttes plus larges ?
Ces questions, parmi d’autres, seront au cœur d’une rencontre organisée en deux temps en présence du philosophe  québécois Jonathan Durand-Folco, auteur de “À nous la ville ! Traité de municipalisme” paru aux Éditions Écosociété.

De 14h30 à 16h30

Emission radiophonique en public

Sur les luttes urbaines et la question du travail

En présence de Jonathan Durand-Folco
C’est donc la question du lien entre luttes municipales et luttes autour du travail qui sera plus spécifiquement traitée, dans un atelier animé par le collectif liégeois de défense du droit au chômage Riposte-Cte.

diffusée en direct à cette adresse :
> http://airtime.komap.org:8000/wallifornie.

Vous y êtes toutes et tous les bienvenu-e-s !

De 19h30 à 22h00

Conférence-débat  de

Jonathan Durand-Folco, accompagné de Pavel Kunysz (Urbagora)

Sur le municipalisme et la participation

En partenariat avec UrbAgora Asbl,
D’une Certaine Gaieté asbl et Barricade.

Liens promo : évènement facebook
et Démosphère

Le livre: “Les villes peuvent-elles changer le monde ? Considérées comme les espaces où se joueront en grande partie les luttes politiques du XXIe siècle, les villes tardent pourtant à susciter l’attention qu’elles méritent dans les cercles progressistes. Pour Jonathan Durand Folco, la gauche doit urgemment investir cet espace politique qui est au centre des enjeux sociaux, économiques et écologiques du XXIe siècle et qui possède un potentiel de transformation inédit.” (suite …)

25 février: Stop aux pratiques totalitaires ! “Human wave for solidarity and humanity #MigrAction !

Nous écrivons cet article au lendemain d’une journée très très lourde pour ce pays qu’est la Belgique. Une journée où un gouvernement en journée interprète publiquement et de manière fallacieuse les rapports de son administration, le CGRA (rapport soudanfr.pdf ) , afin d’auto-légitimer sa complicité avec les pires dictatures (l’avis du CIRE), et le soir cautionne voire organise une rafle de migrants dans un centre culturel bruxellois sous prétexte de contrôle à l’Onss (7 arrestations de « sans papier »)  (mensonges-enfumage-et-nouvelle-rafle)  !

Notre collectif, Riposte.cte, est en train de préparer des initiatives à son échelle pour que nous renforcions ensemble, en alliance avec d’autres bien sûr, l’opposition à ces politiques qui rappellent les années les plus terribles de notre histoire.

En attendant, nous en appelons à une présence massive le 25 février, à Bruxelles, à 14h, au Parc Maximilien, près de la Gare du Nord, contre les politiques migratoires de ce gouvernement crapuleux.

Human wave for solidarity and Humanity migrAction.

Toute info ici: ICI sur Facebook ou ICI

24e MHE / 7 mars 2018 : “Emanciper le travail des femmes, quelles revendications ?”

Le 7 mars à 18h30, à Barricade, rue Pierreuse, 21, à Liège

24e Mercredi Hors Emploi… féministe

À la veille de la Journée internationale des droits des femmes

En collaboration avec Barricade et le Cadtm/ Liège

Chantier collectif de recherche et de réflexion

 

Riposte-CTE, Barricade et le CADTM s’allient donc pour un 24ᵉ « Mercredi Hors-Emploi » féministe. Les années 70 ont vu s’affronter deux revendications : à l’ouverture aux femmes du marché de l’emploi, défendue par l’énorme majorité des mouvements féministes, s’opposait celle du salaire au travail ménager, promue par diverses organisations féministes communistes, notamment en Italie et au Québec.

Quelles leçons pouvons-nous tirer aujourd’hui de ces débats ? Car, que recouvre aujourd’hui le travail des femmes, dans et hors l’emploi ?  L’égalité de genre n’est atteinte ni dans l’un, ni dans l’autre cas. Aux discriminations passées en répondent de nouvelles (double journée, charge mentale, métiers du care…) : comment les mettre en lumière, les critiquer et, surtout, les combattre ?

Au travers de mises en situation et de micro-ateliers, nous vous proposons d’échanger collectivement sur l’émancipation du travail des femmes. Une soirée riche en militantisme… et en féminisme !

Promo:
Le pavé dans la mare / pdf.
– Démosphère