Qui sommes-nous?

Le collectif Riposte.cte

Riposte – CTE est un collectif liégeois, autonome, créé début 2012 à l’initiative majoritairement de personnes qui étaient directement menacées par toute une série de mesures attaquant frontalement les droits au chômage, dont le mythique droit à des allocations illimitées dans le temps, droit unique en Europe.

Nous nous définissons comme suit :

« Nous sommes des chômeuses et des chômeurs, des précaires et des pensionnés, des fonctionnaires et des salariés, des jeunes et des vieux, nous sommes hybrides et bigarrées. Pour le pouvoir politique, les partis et les responsables syndicaux, nous sommes invisibles. Des êtres invisibles qui sont en colère. Des êtres invisibles qui existent collectivement et de manière autonome depuis janvier 2012. Des êtres invisibles qui se proposent de rassembler leurs sensibilités et de s’organiser dans un ensemble d’actions coordonnées afin de se faire entendre par eux-mêmes. Notre espace de coopération se nomme « riposte.CTE » (Chômeurs et travailleurs engagés) »

Sur le fond, nos particularités sont les suivantes :
– nous considérons que toute attaque aux droits au chômage n’est pas une attaque contre les chômeurs mais contre l’ensemble des salariés, en vue de les affaiblir et de permettre toujours davantage de précarité et de flexibilité ainsi qu’une baisse constante des salaires ; c’est pourquoi notre combat est d’ailleurs celui de la défense de l’ensemble de la sécurité sociale comme système de socialisation du salaire, de son extension et du plein paiement des cotisations ;
– nous considérons que la mobilisation pour l’emploi, et par là pour le plein emploi, est une lutte obsolète et qu’elle constitue une erreur politique : elle pose d’emblée l’employeur lucratif en position de force, en acteur incontournable de la production alors que c’est de lui et de son injonction à faire nôtre son désir-maître que nous avons à nous débarrasser ;
– nous considérons en effet que l’emploi dans une entreprise lucrative constitue la matrice, organisée et disciplinaire, de la subordination, de l’exploitation et de l’aliénation des salariés ; il nous faut donc nous en libérer ;
– nous considérons que notre problème en tant que salarié/ producteur de la valeur économique est de prendre prise sur l’économie ; cela passe par notre émancipation de fait du rapport de subordination salariale qui elle-même nécessite la suppression du marché du travail, de la propriété lucrative, de l’investissement par crédit bancaire (qui entraîne le chantage à la dette) et de la mesure de la valeur par le temps de travail.
– Nous considérons que la question écologique est insoluble dans le capitalisme qui ne peut fonctionner que sur une croissance mortifère, multipliant les bullshit jobs, comme dit D. Graeber, et la junk consommation, comme dit P.Ariès, soit la destruction du vivant.

La question de la réduction des inégalités et de la lutte contre la pauvreté n’est pas notre question. Notre question est celle de la production collective d’une autre économie, une économie collaborative et non lucrative, basée sur la coopération, la réciprocité, l’échange libre des savoirs, la revalorisation des savoir-faire, le droit inaliénable à un salaire inconditionnel reconnaissant (sans avoir à la valider) la contribution de tous à la production collective de la valeur, la co-propriété d’usage des outils de production, l’investissement par subsidiation, une production respectueuse de l’écologie environnementale, sociale et psycho-corporelle.

Pour en savoir plus: Riposte.cte sur Radio Equinoxe (2016)

Riposte Chômeurs Travailleurs Engagés