20e MHE / 11 octobre 2017 : Faut-il s’opposer à l’uberisation ?

Mercredi 11 octobre 2017, à 19h, à La Zone, Quai de l’Ourthe, 42, Liège

20e MHE… déjà !

Avec le soutien de La Zone

Ouverture des portes et auberge espagnole: 18h.

Uberisation ou plateforme collaborative lucrative : 

  • Nouvelle poule aux œufs d’or pour une économie (un capitalisme?) numérisé, à la recherche d’un nouveau souffle ?
  • Libération au bénéfice de tous et de toutes des carcans qu’imposent des codes du travail et un salariat obsolètes, empêchant toute initiative novatrice ?
  • Retour à un capitalisme primitif, sans plus aucun employeur mais des donneurs d’ordre, fondé sur l’atomisation des travailleurs et sur leur mise en concurrence forcenée ?

SYNTHESE DE L’INTRODUCTION A LA SOIREE :
Exposé Mario Bucci : Les plateformes collaboratives lucratives et
power point Mario Bucci

Qui gagne ? qui perd ? Faut-il tout prendre ? tout rejeter ? réguler, soutenir ou interdire ?

Une chose est sûre: si Riposte.cte invite à mener un combat pour “sortir du salariat” comme rapport social d’exploitation et de subordination, avec l’uberisation la droite et les capitalistes qu’elle défend veulent aussi en sortir ? Alors sommes-nous alliés ou radicalement adversaires ?

Nous en débattrons avec :

  • Martin Willems, permanent CNE, syndicat liéàla CSC, et qui soutient à Bruxelles les actions du Comité des coursiers et coursières de Belgique.
  • Mario Bucci, chercheur-économiste, précaire et indépendant, qui a étudiéles effets de l’uberisation au niveau européen et les mutations que ce modèle impulse au cœur du capitalisme contemporain.
  • Et, via skype,  Jerôme Pimot, co-fondateur de Coopcycle et du CLAP à Paris, qui nous parlera des conditions de travail de ce type de travailleur nouvelle mouture, du profil de ceux qui s’y engagent et surtout des résistances qui s’organisent, surtout chez nos voisins: Le-CLAP-les-livreurs-a-velo-parisiens-contre-attaquent
  • Et, pour garantir un débat animé et contradictoire, il y aura, en face, des néo-experts anonymes, à l’argumentation rôdée et favorable à cette révolution économique majeure,  à laquelle “il ne sert à rien de s’opposer”. Ah bon ?

Pour vous préparer:

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Mail