19e MHE / 13 septembre 2017: “Le travail peut-il être émancipateur ? Réponse avec Christophe Dejours

Mercredi 13 septembre 2017, à 19h, à La Zone, Quai de l’Ourthe, 42, Liège

19e MHE

Avec le soutien de La Zone

Nous avons coutume de dire, à Riposte.Cte, que nous ne sommes pas contre le travail, mais bien contre l’emploi. Et que libéré de l’emploi, le travail pourrait être désirable et émancipateur. Mais à quelle(s) condition(s) ? Et puis de quel travail parle-t-on alors ? Ne faudrait-il pas plutôt, comme certains l’affirment, s’émanciper à la fois de l’emploi et du travail ?

Voici quelques-unes des questions auxquelles nous vous invitons à venir réfléchir avec nous, à partir des travaux de Christophe Dejours, psychanalyste français, qui fut l’un des premiers à mettre dans l’espace public la question tabou de la souffrance au travail, avec LE livre qui le fit connaître du grand public “Souffrance en France, La banalisation de l’injustice sociale”.

   

Christophe Dejours est toutefois convaincu que cette souffrance n’est pas le propre du travail, mais plutôt de certaines organisations du travail qui le rendent destructeur pour l’individu. À l’inverse, il considère donc qu’il est non seulement possible mais surtout nécessaire de développer des formes de travail émancipatrices dans la mesure où il voit dans le travail un des éléments constitutifs clés de nos identités individuelles et collectives.

Il faut bien voir qu’il n’y a pas de neutralité du travail. Ou bien c’est l’occasion de s’épanouir, ou bien c’est l’occasion de se détruire. Mais de toute façon il n’y aura pas de neutralité. Le travail a toujours un impact sur les fondements de la santé mentale et sur l’identité, pour tout le monde

Pour en discuter, on commencera par diffuser des extraits vidéos qui nous permettront de mieux cerner la pensée de Christophe Dejours (voir liens ci-bas). Puis nous tenterons ensemble d’en interroger certaines des conséquences à partir de questions concrètes.

Rappel : auberge espagnole à partir de 18h !

Pour préparer cette soirée ou en savoir plus sur Christophe Dejours, on vous recommande les lectures suivantes: “Situations du travail”, qui est un regroupement d’articles allant du début de ses recherches dans les années 1970 jusqu’à aujourd’hui, ce qui donne un bon aperçu de son itinéraire intellectuel (et de celui de sa discipline). Et puis aussi les deux tomes de “Travail vivant”:

Tome 1: Sexualité et travail et Tome 2: travail et émancipation)

 Notre discussion collective sera donc alimentée par les capsules vidéo suivantes, extraites d’une série de 12 vidéos intitulée “J’ai mal au travail”:

 

Lire ICI une analyse de Thierry Müller, qui résulte de cette soirée.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Mail