Vers une alliance inédite pour lutter contre l’arrogance libérale !?

Le personnel du Forem serait-il atteint du syndrôme de Stokholm ? Oui, à en croire le nouveau sinistre de l’emploi wallon, le libéral Jeholet.

https://Le ministre Pierre-Yves Jeholet veut la fin de la culture de l’excuse au Forem

Le syndrôme de Stokholm désigne ce phénomène observé chez les personnes prises en otage qui finissent par approuver les pratiques de leurs ravisseurs. Il s‘agit d’adhérer donc à la cause, aux valeurs, aux conduites, ou du moins à ce qui les justifie,  de ceux qui sont sensés être vos adversaires, dont en tout cas vous êtes plutôt censés vous défier, comme devraient le faire à l’égard des chômeurs tant les “conseillers” que les “évaluateurs” du Forem (c’est-à-dire “les exclueurs”). Or, au lieu de  surveiller leurs comportements, formater leur morale et sanctionner leurs mauvaises pratiques, il semble, à en croire Jeholet, que le personnel du Forem compatisse abusivement à ce qui arrive à ces féniants, à qui il faut certes tendre la main mais sans se laisser contaminer par leur profil condamnable.

Bullshits jobs, non merci !

Car il est en effet de notoriété publique que, pour l’élite politico-libérale et la caste patronale dont elle sert les intérêts, si les chômeurs sont chômeurs c’est parce qu’ils développent des pratiques marquées au sceau de l’irresponsabilité, et qu’ils cultivent une culture infantile de l’excuse (“c’est pas ma faute, m’sieur!” ) et de l’assistanat. Les travailleurs du Forem en savent quelque chose, eux à qui on doit seriner ce genre de discours crapuleux à longueur de temps pour qu’ils assument sans sourciller leur mission disciplinaire et excluante à l’encontre de celles et ceux qui soit ne trouvent pas de boulot parce qu’il n’y en a pas (60 000 offres d’emplois disponibles en moyenne et à tout casser pour plusieurs centaines de milliers de “hors emploi”) soit n’en cherchent pas parce qu’ils sont réfractaires à aller se vendre à n’importe quel prix pour produire n’importe quoi au profit d’actionnaires dont l’enrichissement ne cesse de s’enflammer ! Comme, exemple pris au hasard, faire hôtesses d’accueil pour touristes visiteurs des pandas et des lémuriens de Pairi Daiza ou des parcs animaliers qui envahissent et détruisent ce qui reste de réellement sauvage dans nos  Ardennes.

Personnel du Forem.. irresponsable !?

Et voilà donc que c’est le personnel du Forem lui-même qui aujourd’hui se fait traiter d’irresponsables, de vautrés dans “l’assistanat social” envers ceux qui ne le méritent bien sûr pas, qu’il faut au contraire contrôler, sanctionner, contraindre … “Y en a marre finalement !”, clame le nouveau Ministre du culte libéral, grand ordonnateur de la religion employiste ! “Si le chômage stagne en Wallonie, ou ne régresse pas davantage en tout cas, malgré tous les efforts du gouvernement fédéral, c’est qu’il y a des résistances coupables.” Ben oui, les assistés de chômeurs bien sûr, c’est bien connu mais aussi maintenant, c’est clair, les travailleurs du Forem, qui se voient donc accuser eux-aussi, tout contaminés qu’ils sont, de se réfugier dans le vice, dans  la culture médiocre de l’excuse à tout va ! Et d’un laisser-faire, d’un laxisme digne d’un chômeur-glandeur: “Un chômeur qui ne répond pas à une convocation, c’est anormal ! Les règles doivent être appliquées strictement, les sanctions également». Comme si hélas, le Forem avait attendu cette remontrance pour sanctionner à tout va !

“Mais ces chômeurs, on les fait pourtant suivre des tas de formations dont ils n’ont pas besoin”, se dit sans doute la direction du Forem, indignée par ces accusations injustes. “Il faudrait maintenant que ces formations débouchent sur de l’emploi ! ”, lui rétorque le Ministre du grand n’importe quoi, de l’emploi quoi. Mais il n’y a que les fadas, les culs de bénitiers de la religion libérale pour croire qu’en faisant des formations plus exigeantes et plus contraignantes encore, les emplois pour engager ces gens vont croître et se multiplier, qu’ils vont du coup tomber du ciel, comme si aller à la cueillette aux champignons pouvait servir à les faire pousser… Mais pourvu qu’on y croit, tout devient possible, n’est-ce pas ? Et ces gens se disent laïcs, c’est ça le plus drôle ou le plus cynique !

A quelque chose malheur est bon…

Car voilà qui peut-être inaugure une période potentiellement faste de lutte, où s’allieraient enfin ceux-là, que l’on maltraite aussi désormais, personnel du Forem qui sait très bien l’absurdité de ces politiques disciplinaires, leur hypocrisie et leurs effets humains désastreux, et les autres, les “hors emploi” que l’on traque, avec trop d’humanité encore à en croire Jeholet, qui sont quotidiennement victimes de ces harcèlements ou qui cherchent à y résister pour garder la tête haute.

Non, Monsieur Jeholet, en tant que travailleurs salariés “hors emploi”, nous ne cherchons pas à nous excuser, nous refusons juste de nous laisser mener par le bout du nez de vos manipulations et par votre culture à vous, celle du déni de réalité, celle du dogme du ruissellement de la fortune des riches vers les pauvres, celle qui voudrait nous faire croire que le capitalisme et la subordination salariale sont indépassables, sont “naturels”, et qu’il va bien falloir finir par nous y résoudre.

Non, Mr Jeholet, nous n’avons pas d’excuses à faire valoir à un curé de votre style, prônant le culte de la soumission et de l’exploitation comme le faisaient les ministres du culte catholique au XIXe et au début du XXe siècle.

Oui, Monsieur Jeholet, sans nous en excuser le moins du monde, nous refusons juste au nom du simple droit à l’existence de nous soumettre à vos politiques d’assujettissement de nos vies au service de l’enrichissement capitaliste. Et si aujourd’hui grâce à vos attaques imbéciles, les travailleurs du Forem se réveillaient enfin, piqués au vif par vos discours accusateurs, et refusaient de continuer “à faire le sale boulot”, alors oui, à quelque chose malheur serait devenu bon !

 

Facebook 601 Twitter 0 Google+ 0 Mail