37.000 personnes exclues des allocations d’insertion en deux ans

L’Onem publie son rapport annuel. Le chômage est en baisse, mais c’est dû en partie aux exclusions des allocations d’insertion décidées par les gouvernements Di Rupo et Michel.

 


37.007 exclusions des allocations d’insertions, essentiellement côté francophone. Pour la première fois, le rapport annuel de l’Onem fait le point sur les exclusions des allocations d’insertion après deux ans. Au total, à ce jour, 37.007 personnes ont été exclues. Il y en a eu 29.021 en 2015, et encore 7.986 l’an dernier. Le profil des exclus est également édifiant : il s’agit en majorité de personnes vivant en Wallonie.

La proportion de Wallons dans le total des personnes en fin de droit est de 66 %. Les Flamands (19,35 %) et les Bruxellois (14 %) sont moins touchés. Il se confirme aussi que les femmes sont davantage touchées que les hommes : 58 % des personnes en fin de droit sont de sexe féminin. D’un point de vue géographique, on constate que c’est le sillon Sambre et Meuse, frappé par la crise industrielle, qui paye le plus lourd tribut, avec la Région de Bruxelles-Capitale. Avec une surreprésentation du Hainaut : un exclu sur trois vient de cette province.

Lire la suite ici

Le soir

 

Facebook 361 Twitter 0 Google+ 0 Mail